Arrivée et départ de Cuba : savourez la viande, ignorez le pain

Commençons par deux idées. La première est que presque toujours la première impression est celle qui compte. La deuxième est que les aéroports, comme tout le monde qui voyage beaucoup le sait, sont en quelque sorte chaotiques dans presque toutes les régions du monde. Cuba n'est pas une exception à cette dernière, mais à la première.  Le processus d'entrer et sortir de l'île est complexe pour ses nombreuses particularités, nous espérons que les conseils suivants vous aideront à surmonter toute difficulté et, finalement, votre voyage répondra à vos attentes.

Avant de mettre un pied en avion, essayez de prendre en compte certaines arrangements clés pour éviter les retards et les situations désagréables. Tout d'abord, apportez tout l'argent dont vous avez besoin en espèces. Il n'y a pas beaucoup d'options de paiement avec les cartes de crédit, et surtout celles des États-Unis sont bloquées par Cuba. Ne risquez pas de manquer d'argent.

L'échange de devises se fait aux CADECAS ou aux banques, tout personnel de service saura vous offrir d’indications. Il est plus efficace que vous changez en petites coupures afin que vous puissiez payer les prix exacts et ne pas avoir des soucis avec les rendus de monnaie.

Assurez-vous d'avoir tous vos documents en ordre : passeport, visa pour Cuba, l'assurance voyage, les formulaires de santé et de déclaration en douane si vous avez besoin, et soyez conscient qu’il y a une chance de 90% que vous passez assez de temps pour attendre vos bagages. Gérez vos attentes à ce moment-là.

Pour éviter que votre vacance de rêve devienne un cauchemar, en aucun cas n’apportez à Cuba des drogues, des substances psychotropes, des explosifs, des armes, de la pornographie ou des produits animaux susceptibles de porter des maladies. Pour plus d'informations consultez la liste des articles interditspar le douane de l'île.

Les voyageurs nordaméricains ne doivent plus se rendre dans ce pays via un pays tiers et exploitent déjà des vols directs à partir d’États-Unis avec différentes compagnies aériennes, comme JetBlue, American, Delta, Southwest et United Airlines. Sur leurs sites web, vous pouvez trouver les conditions que chacune offre pour la gestion des assurances et des visas, les réservations, durée d’enregistrement, la politique des bagages et d'autres recommandations.

Concernant les sorties, déjà plus détendus, vous devriez prendre en compte presque les mêmes aspects, mais dans la direction inverse. Changez tous les CUC, que vous ont resté, car vous ne pouvez pas les utiliser ailleurs, sauf si vous voulez avoir des billets comme souvenirs — pas forcement d'un pays mais d’une circonstance historique —.

Ensuite, vérifiez que les articles que vous sortez du pays sont dans les quantités et poids indiqués dans les réglementations en vigueur. Vous pouvez prendre jusqu'à 20 unités de tabac cubain sans présenter aucun document aux autorités ; jusqu'à 50 d'entre eux s'ils sont dans leur emballage original scellé et avec les anneaux distinctifs de l'authenticité de la marque ; et plus que ce chiffre à condition de présenter la facture de vente d'un établissement officiel et autorisé par le gouvernement à commercialiser ce précieux trésor. Au cas où vous retournez aux États-Unis, gardez à l'esprit la limite établie par ce pays de 100 dollars dépensés pour le tabac et le rhum.

Portez une attention particulière aux heures d'enregistrement des bagages et des billets de sortie. Chaque compagnie aérienne peut conseiller des dynamiques différentes. Pour votre tranquillité, c’est idéal d’arriver à l'aéroport trois heures avant l’heure de départ de votre vol.

Et le plus important : ne permettez pas que votre première et dernière impression de vacances soient les aéroports. En d'autres termes, pourquoi se rappeler les couches de pain au début et à la fin d'un hamburger au lieu de la viande ? Cuba est un pays authentique et sûr, unique au monde. Ceci, si vous savez comment le comprendre, c’est que compte vraiment.