Cigares et automobiles d’époque

Certains diront que les Cubains en présument trop sur les vertus de l'île. Mais dans le cas des cigares mythiques de la région de Pinar del Río, la renommée est absolument méritée.

Il n'y a pas de secret : les ingrédients essentiels des havanes(cigares) sont dans ces terres avec des caractéristiques spéciales, et dans une tradition cultivée pendant des siècles. C'est pourquoi ils ne peuvent être produits nulle part ailleurs, tout comme le rhum cubain.

Le premier conseil pour profiter d’un cigare pur est de l'acheter uniquement dans les magasins officiels. Cela garantit que la qualité est optimale et évite les éventuelles déceptions et malentendus.

Les connaisseurs recommandent les marques classiques : Cohíba, Montecristo, Corona, Romeo y Julieta... Dans la capitale se trouvent chez l’Hotel Nacional/Hotel National, la Habana Libre/La Havane Libre, le Melia Cohiba, ainsi que chez la Casa Partagás/Maison Partagás (La Habana Vieja/Vieille Havane) et la Casa del Habano/Maison du havane, de Miramar. De même, il existe des magasins spécialisés partout dans le pays.

Demandez aux employés quel vitola (type de cigare) ressemble plus à ce que vous cherchez, et avec quelles boissons, cocktails ou café pourraient être combinés. Bien sûr, prenez votre temps. Un bon tabac a un goût meilleur quand on fume sans se presser, par exemple après un repas copieux ou au cours d'une conversation longue et légère avec des vieux amis. 

L' « expérience cubaine » n'est pas complète sans une promenade en almendrón (automobile d’époque). Cela n’a pas d’importance si vous choisissez un Buick, un Ford ou un Chevrolet. L'un d'eux est parfait pour un voyage émotionnant dans le passé.

Depuis quelque temps les décapotables sont très dans le vent, et devinez quoi : beaucoup d'entre eux n'avaient pas cette forme à l'origine, mais les plafonds ont été coupés par un travail habile de la tôle. Le chef-d'œuvre est complété avec des tapisseries nouvelles et de la peinture. Mais rien de sobre ou d'élégant. Toutes sont rose, orange, jaune, vert citron ... La joie des couleurs ; la couleur « l'été éternel ».

Quand il s'agit de rédiger l'itinéraire, n'oubliez pas quelques endroits fondamentaux. El Malecón (Le Malecón), Quinta Avenida (La Cinquième Avenue), la calle 23 (La Rue 23), la Plaza de la Revolución (La Place de la Révolution), el Prado (Le Prado), la Avenida del Puerto (L’Avenue du Port), valent vraiment la peine d'être admirés. Vous avez besoin seulement d'un chapeau et des lunettes de soleil. Cuba Travel Network dispose d’une large flotte de voitures anciennes, également disponibles pour des voyages de groupe.

Une autre facette de cette aventure serait d’utiliser les mêmes voitures que les cubains utilisent comme taxis. Elles sont moins chères (10 pesos cubains = 0,50 dollars), mais beaucoup moins confortables et belles. Dans ce cas, les trajectoires sont préfixées, similaires aux itinéraires des bus publics. Sincèrement, c'est une option pour ceux qui sont assez audacieux et peu exigeants.

Si vous êtes intéressé par cet univers des voitures classiques des années 50, profitez-en et découvrez d'autres détails. Les conducteurs aiment parler de leurs « bébés », alors vous pouvez leur poser des questions sur toutes les inventions qu'ils font presque tous les jours pour les faire fonctionner. Les voitures anciennes sont fascinantes aussi à l'intérieur.